Interphones classiques vs hapiix : que choisir en 2024 ?

Quelle solution d’interphonie choisir en 2024 ? LA grande question que vous, Gestionnaires, Syndics et Installateurs vous posez peut-être. Laissez-nous vous guider à travers ce comparatif entre les solutions plus conventionnelles d'interphonie / de contrôle d'accès et hapiix, solution 100% digitale.

Photographie d'un vieil interphone à bouton.

Un interphone, à quoi ça sert ? 

L’interphone, en général, répond à deux besoins : le besoin de vérifier l'identité de son visiteur et le besoin d’assurer le contrôle des accès au bâtiment. Grâce aux avancées technologiques, il y a de nouvelles façons de répondre à ces besoins, mais avec un fonctionnement totalement différent.

Chaque année en France, 750 000 logements neufs ou réhabilités sont équipés d’un système d’interphone. Malgré cette adoption, aucune innovation significative n'a émergé depuis le lancement de l'interphone GSM dans les années 2000, et 80% des logements français sont toujours équipés d'interphones ou de visiophones filaires.

Graphique retraçant l'évolution des interphones depuis les années 60 jusqu'à 2023.

Le premier interphone dans les années 60

Avant de rentrer dans le vif du sujet, revenons sur l'évolution des interphones. En 1960, les premiers interphones, filaires, ont été installés dans les logements collectifs. 30 ans plus tard, la technologie a été enrichie avec l’apparition des visiophones filaires. Les années 2000 sont marquées par une nouvelle révolution sur le secteur, avec l’arrivée des interphones et visiophones GSM : exit l’équipement dans les logements, c’est désormais les téléphones personnels qui permettront de répondre aux appels.

En 2023, hapiix va encore plus loin en lançant la première solution digitale d'accès aux bâtiments qui dématérialise l’interphone et les équipements aux entrées des bâtiments.

Découvrez ci-dessous les avantages et les limites de chaque solution ! C’est parti ✌🏻

Interphones filaires

Les interphones filaires ont fait leur apparition après la Seconde Guerre Mondiale, avec les premières installations dans les logements collectifs.


Au fil des décennies, ils ont évolué, passant des immeubles résidentiels aux bâtiments commerciaux. Aujourd’hui, même après l’arrivée des technologies sans fil, ils continuent d’exister et sont toujours utilisés. L’une des raisons : ils fonctionnent sans réseau téléphonique.


Deuxième hotographie d'un vieil interphone avec boutons.Photographie d'un combiné d'interphone filaire.


Avantages :


  • Pas besoin d’un réseau téléphonique : ils n’ont besoin que d’une alimentation électrique et sont ainsi une solution pratique au sein des zones blanches.
  • Le visiteur n’a pas besoin d’équipements supplémentaires pour contacter un résident.
  • Simple à utiliser, il suffit d’appuyer sur le bouton de l’appartement que l’on souhaite joindre.

Inconvénients :


  • Installation très complexe : un réseau de câbles conséquent, du matériel à installer à l’entrée du bâtiment et dans chacun des lots, une maintenance lourde et régulière à assurer. 
  • Un coût très élevé : plus il y a de matériel, plus cela coûte cher.
  • Des équipements vétustes : la plupart ayant été installés dans les années 60/70, ils deviennent de plus en plus sujets aux pannes et dysfonctionnements. 
  • Nécessité de se déplacer là où se trouve le combiné pour ouvrir à ses visiteurs : vous pouvez oublier l’ouverture à distance ! 
  • En cas de panne, impossible d’être contacté tant que le matériel n’a pas été remplacé ou réparé. 
  • Une empreinte écologique lourde : la quantité de matériel et de composants électroniques fabriqués est conséquente.

Visiophones filaires

Les visiophones filaires ont succédé aux interphones filaires en apparaissant dans les années 1990. Leur première utilisation était destinée à des fins industrielles et gouvernementales pour mieux contrôler l’identité des usagers. 


Ils ont ensuite commencé à être installés dans les bâtiments résidentiels et commerciaux, ajoutant une couche de sécurité et de contrôle d'accès.

Photographie générée par une IA représentant un écran vidéo de visiophone.

Avantages :

  • Visualiser le correspondant : la caméra permet de savoir qui est en bas de l’immeuble avant de lui ouvrir la porte.
  • Comme son grand-frère l’interphone filaire, il fonctionne même dans les zones blanches, et ne nécessite pas d’utiliser un équipement supplémentaire.

Inconvénients :


  • Coût encore plus élevé que l’interphone filaire : l’équipement embarque une caméra représentant un coût conséquent, et donc une empreinte environnementale significative.
  • Installation autant voir plus complexe que l’interphone filaire.
  • Il est toujours autant nécessaire de se déplacer vers le combiné pour répondre et ouvrir
  • Plus de matériel veut aussi dire plus de risques de pannes et de vandalismes, donc des contraintes pour les usagers.

Interphones GSM

Dans le courant des années 2000, les premiers interphones GSM apparaissent : une vraie révolution sur le secteur ! 


Rendu possible grâce au développement des réseaux mobiles, ces interphones nouvelle génération permettent aux résidents de recevoir les appels de leurs visiteurs sur leurs téléphones et dématérialisent les combinés, autrefois installés dans les logements.


Image générée par une IA représentant une main tenant un smartphone afin de représenter un interphone GSM.


Avantages :


  • Une intégration simple : le système ne nécessite plus de câbles jusqu’aux logements, la platine à l’entrée du bâtiment est le seul équipement installé.
  • Moins de coûts engendrés : l’absence de câbles et de combinés permet des économies conséquentes.
  • Le résidents n’a plus besoin de se déplacer à l’entrée du logement pour répondre et ouvrir : il peut le faire à distance, depuis son mobile.

Inconvénients :


  • Nécessité d’avoir du réseau mobile : l’interphone GSM ne sera pas compatible en zone blanche.
  • Abonnement à souscrire pour les frais d’exploitation.
  • Équipement supplémentaire : il faut un téléphone pour interagir avec son visiteur. Si c’est le téléphone fixe qui est programmé dans le système, alors cela limite l’ouverture à distance.
  • Lors d’un appel, le numéro renseigné en 1ère position est appelé en priorité : si d’autres numéros sont renseignés, un système d’appels en cascade ne facilite pas la mise en relation en fonction du résident souhaité.

hapiix


Depuis 15 ans et le lancement de l’interphone GSM, aucune innovation significative n’a eu lieu en France. Aucune ? Vraiment ? Et bien non ! En 2023, hapiix est venue révolutionner le secteur de l’interphonie et du contrôle d’accès en présentant sa solution 100% dématérialisée qui répond à des usages en constante évolution et placent le smartphone comme l’équipement indispensable au quotidien !


Les taux d’équipements en smartphone confirment d’ailleurs cette tendance : 87% à l’échelle nationale, et plus de 93% dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants.


Cette nouvelle génération de solutions digitales d’accès aux bâtiments offre des fonctionnalités très novatrices, que ne proposaient jusqu’alors pas les interphones & visiophones conventionnels, et qui transforment le quotidien des utilisateurs !


Dans une logique 80% logiciel - 20% matériel, hapiix va encore plus loin que ses confrères, en dématérialisant :

  • le combiné individuel,

ET

  • la platine à l’entrée des bâtiments, par un simple support (alu, bois, plastique recyclé, etc.), ne nécessitant pas de câbles, sur lequel est gravé un QR Code.

Photo d'une plaque hapiix à l'entrée d'une résidence.Photo d'une femme en train de scanner avec son smartphone le QR Code gravé sur la plaque hapiix à l'entrée d'un bâtiment.

Avantages :

  • Simplicité de mise en relation : le visiteur scanne le QR Code, accède à l'annuaire en ligne et lance l’appel vidéo.
  • Plus de sécurité : le résident voit son interlocuteur, et choisit de ​mettre sa caméra ou non.
  • Ouverture des portes :
    • en 1 clic : lors d’un appel ou depuis la page d’accueil de son app.
    • où que l’on soit : depuis son canapé ou à l’autre bout du monde !
  • Facilité de création d’accès pour les autres membres de son foyer ou du personnel aidant.
  • Gestion simplifiée des accès collaborateurs et prestataires pour les gestionnaires via la génération de trousseaux de clés numériques.
  • Communication facilitée entre les gestionnaires et les occupants grâce à la diffusion d’informations in-app.
  • Système intégré de commande de badges et de déclaration de pertes.
  • Meilleure accessibilité :
    • pour les personnes en situation handicap visuel et auditif (braille, police & contraste adaptés, compatibilité VoiceOver & appareils auditifs)
    • pour les personnes à mobilité réduite (duplication des QR Codes pour un positionnement + adapté)
  • Empreinte environnementale améliorée : 4x moins de matériels par rapport aux solutions GSM :
    • système interopérable & réutilisable
    • retrofit des installations (nous réutilisons tout ce qui peut l’être)
  • Moins de matériel = moins de risques de panne donc moins de maintenance, moins de déplacements, et donc moins de coûts.
  • Expérience inégalée : interface pratique qui convient à toutes les générations, système évolutif avec de nombreuses mises à jour à venir sans surcoûts.

Inconvénients :


  • Nécessité d’avoir une connexion réseau : la solution 100% digitale ne sera pas compatible en zone blanche.
  • Équipement supplémentaire : il faut un smartphone :
    • Côté visiteur : pour accéder à l’annuaire. Toutefois un numéro de hotline est indiqué sous le QR Code et permet une mise en relation avec l’occupant.
    • Côté utilisateur : pour utiliser la solution. Pour assurer une transition douce, nous préconisons à nos clients de garder ou d’installer un lecteur de badges, au cas où.
  • Abonnement à souscrire pour les frais d’exploitation.

Pour conclure

Les interphones filaires ont révolutionné les communications à courte distance dans les années 60 en permettant un contrôle d’accès sans avoir à “regarder par la fenêtre”. 30 ans plus tard, les visiophones filaires ont introduit une avancée technologique en ajoutant une couche de sécurité avec l’intégration de la caméra dans la platine de rue. Cependant, ces solutions sont devenues vétustes, apportant plus d'inconvénients que d'avantages. Leur installation complexe et coûteuse, la nécessité de se déplacer entraînant une perte de mobilité pour le résident, ainsi que leur empreinte écologique significative liée au matériel utilisé sont autant de contraintes.


De nos jours, il n’est plus nécessaire de dépenser autant de temps et d’argent pour des solutions devenues obsolètes. Elles sont envisageables uniquement pour les zones blanches, dépourvues de réseau mobile.


Dix ans après l'arrivée des visiophones filaires, les interphones GSM ont émergé, apportant des nouveautés en termes de mobilité et d’installation. L’absence de câble pour leur installation ainsi que la possibilité d’ouvrir à ses visiteurs à distance ont révolutionné la communication et le contrôle d’accès.


Néanmoins, dans une ère où le respect de l’environnement et la digitalisation sont au centre des préoccupations, cette solution présente des limites : du matériel complexe (la platine de rue) est encore nécessaire, et peut entraîner un besoin de maintenance.


Pour conclure, hapiix, notre solution 100% digitale d’interphonie et de contrôle d’accès, vient révolutionner ce secteur. Elle nécessite quatre fois moins de matériel que les interphones GSM et jusqu'à 30 fois moins que les solutions filaires, présente une empreinte carbone très faible, offre une accessibilité universelle, y compris pour les personnes en situation de handicap visuel, et propose une expérience utilisateur simple, pratique et intuitive. Tout cela pour un coût défiant toute concurrence.


Envie d'en savoir plus sur hapiix ?

dans Guides
Vers une économie durable : l’engagement des startups