Copropriétaires : comment réduire ses charges de copropriété ?

Copropriétaires : comment réduire ses charges de copropriété ?

Commençons par le commencement : qu’est-ce qu’une copropriété ? Et bien c’est un ensemble de lots ou d’appartements dans un bâtiment collectif. En son sein, on trouve deux types de copropriétaires : d’un côté les propriétaires-occupants qui habitent dans la résidence, de l’autre, les propriétaires-bailleurs qui, eux, louent à des locataires.

Commençons par le commencement : qu’est-ce qu’une copropriété ? Et bien c’est un ensemble de lots ou d’appartements dans un bâtiment collectif. 


En son sein, on trouve deux types de copropriétaires : d’un côté les propriétaires-occupants qui habitent dans la résidence, de l’autre, les propriétaires-bailleurs qui eux louent à des locataires.

Les différents propriétaires élisent un conseil syndical (composé de plusieurs copropriétaires) qui coordonnera notamment les relations avec le syndic.

 

Ce dernier, à travers ses gestionnaires, s’occupe de l'organisation de la copropriété : il gère les finances, agit au nom et pour le compte des copropriétaires, perçoit les charges (générales ou spéciales), passe les contrats d'entretien et de conservation de l'immeuble.

Aujourd’hui, on constate que les charges de copropriétés ont énormément augmenté : près de +50% en 10 ans. Mais, quelles en sont les raisons ?


  • On constate d'une part les coûts de l'énergie et des matériaux de construction qui augmentent au fil du temps,  entraînant des dépenses plus élevées pour les copropriétés, 
  • D'autre part, on observe une une inflation continue, faisant grimper les prix de manière générale.


Cette hausse des charges met une pression financière sur les copropriétaires, peut engendrer des difficultés financières et peut également retarder certains projets de rénovation ou d'amélioration.


Il y a plusieurs façons de diminuer ces charges. Voici quelques exemples des meilleures solutions :

Les différents propriétaires élisent un conseil syndical (composé de plusieurs copropriétaires) qui coordonnera notamment les relations avec le syndic.


Ce dernier, à travers ses gestionnaires, s’occupe de l'organisation de la copropriété : il gère les finances, agit au nom et pour le compte des copropriétaires, perçoit les charges (générales ou spéciales), passe les contrats d'entretien et de conservation de l'immeuble.


Aujourd’hui, on constate que les charges de copropriétés ont énormément augmenté : près de +50% en 10 ans. Mais, quelles en sont les raisons ?


  • On constate d'une part les coûts de l'énergie et des matériaux de construction qui augmentent au fil du temps,  entraînant des dépenses plus élevées pour les copropriétés, 
  • D'autre part, on observe une une inflation continue, faisant grimper les prix de manière générale.


Cette hausse des charges met une pression financière sur les copropriétaires, peut engendrer des difficultés financières et peut également retarder certains projets de rénovation ou d'amélioration.


Il y a plusieurs façons de diminuer ces charges. Voici quelques exemples des meilleures solutions.


1. Économiser sur le chauffage collectif dans les copropriétés

1. Économiser sur le chauffage collectif dans les copropriétés

Tout d'abord, il est crucial d'individualiser les charges de chauffage, ce qui signifie diviser les frais différemment. 30% des frais couvrent le chauffage des parties communes, tandis que 70% sont basés sur la consommation individuelle. Cette transition nécessite des diagnostics et l'installation de compteurs spécifiques pour une répartition plus juste des frais, gérés par le syndic.


Ensuite, il est essentiel de responsabiliser les résidents sur leur consommation de chauffage. En chauffant les pièces à 19°C maximum et les chambres à 17/18°C, on peut économiser jusqu'à 7% d'énergie. 


Enfin, il est crucial d'isoler thermiquement les bâtiments afin d’améliorer le confort des habitants et de réduire la consommation de chauffage. 


Tout d'abord, il est crucial d'individualiser les charges de chauffage, ce qui signifie diviser les frais différemment. 30% des frais couvrent le chauffage des parties communes, tandis que 70% sont basés sur la consommation individuelle. Cette transition nécessite des diagnostics et l'installation de compteurs spécifiques pour une répartition plus juste des frais, gérés par le syndic.


Ensuite, il est essentiel de responsabiliser les résidents sur leur consommation de chauffage. En chauffant les pièces à 19°C maximum et les chambres à 17/18°C, on peut économiser jusqu'à 7% d'énergie. 

Enfin, il est crucial d'isoler thermiquement les bâtiments afin d’améliorer le confort des habitants et de réduire la consommation de chauffage. 


Bien que cela puisse être coûteux, des options de financement abordables sont disponibles pour aider les copropriétés à réaliser ces travaux  d’isolation.

2. Privilégier les compteurs d’eau individuels

​Avec ce dispositif, chacun paie seulement ce qu'il consomme, ce qui est plus équitable car les habitudes de consommation varient entre les ménages. Cependant, pour que ces économies soient réelles, il faut prendre en compte les coûts d'installation, de maintenance et la fiabilité des relevés.


Le comptage individuel de l'eau peut entraîner des économies importantes, allant jusqu'à 20% dès la première année. En plus de détecter les fuites, cela encourage les utilisateurs à être plus responsables dans leur consommation, entraînant une baisse de 15% à 20% de la consommation d'eau directement visible sur la facture.


Depuis 1974, une mesure imposait des compteurs individuels d’eau chaude dans les nouvelles constructions; ce n’est qu’en 2007 que cette mesure a été transposée à l’eau froide. Cela signifie donc que de nombreuses copropriétés n'ont pas encore de compteurs individuels d’eau froide, se contentant d'un compteur collectif, ce qui les oblige à répartir les coûts de l'eau en utilisant d'autres critères.



2. Privilégier les compteurs d’eau individuels

Avec ce dispositif, chacun paie seulement ce qu'il consomme, ce qui est plus équitable car les habitudes de consommation varient entre les ménages. Cependant, pour que ces économies soient réelles, il faut prendre en compte les coûts d'installation, de maintenance et la fiabilité des relevés.


Le comptage individuel de l'eau peut entraîner des économies importantes, allant jusqu'à 20% dès la première année. En plus de détecter les fuites, cela encourage les utilisateurs à être plus responsables dans leur consommation, entraînant une baisse de 15% à 20% de la consommation d'eau directement visible sur la facture.


Depuis 1974, une mesure imposait des compteurs individuels d’eau chaude dans les nouvelles constructions; ce n’est qu’en 2007 que cette mesure a été transposée à l’eau froide. Cela signifie donc que de nombreuses copropriétés n'ont pas encore de compteurs individuels d’eau froide, se contentant d'un compteur collectif, ce qui les oblige à répartir les coûts de l'eau en utilisant d'autres critères.

3. Limiter la consommation d'électricité

Tout d'abord, passer à des ampoules LED dans les parties communes permet de réduire cette consommation. De plus, l'installation de détecteurs de présence aide à éviter les gaspillages en éteignant automatiquement les lumières lorsque personne n'est présent. 


Ensuite, investir dans des panneaux solaires pour alimenter les parties communes, réduisant ainsi la dépendance aux sources d'électricité traditionnelles. Bien que cela nécessite un investissement initial, cela peut générer des économies significatives à long terme. 


Enfin, les résidents peuvent eux aussi contribuer à réduire la consommation d'électricité en adoptant des gestes éco-responsables au quotidien, comme éteindre les lumières inutiles et utiliser des appareils électroménagers économes en énergie.

4. Remplacer son interphone par une solution 100% digitale

En créant hapiix, nous avons également souhaité participer à la diminution de charges de copropriété. C’est pourquoi nous avons créé une solution 100% digitale, qui embarque moins de matériel, soit moins de coûts directs et indirects.


Comme évoqué ci-dessus, les copropriétaires ont de nombreuses charges à payer chaque mois, et parmi elles, nous retrouvons également les charges liées au contrôle d’accès avec les interphones installés à l'entrée et dans les halls des copropriétés. Réduire ces coûts peut aussi aider les habitants à faire des économies.


Mais alors, combien ça coûte hapiix ? Les coûts de la solution sont regroupés en deux catégories. Les coûts d’investissement avec le matériel et l’installation et les coûts d’exploitation avec les abonnements, la maintenance et les éventuelles réparations liées aux pannes ou aux actes de vandalisme.


Comparé aux interphones filaires, qui de nos jours sont devenus vétustes, hapiix est 76% moins cher au niveau de l’investissement et 67% moins cher au niveau de l’exploitation. Les années 2000 ont connu de premières innovations, où l’arrivée de l’interphone GSM a introduit une nouvelle façon de répondre à l’interphone via son propre téléphone, fixe ou mobile. Les coûts associés à l’interphonie ont été énormément allégés, quasiment 3 fois moins que les interphones filaires.


Par rapport à ces interphones GSM, hapiix est 25% moins cher côté investissement, 46% moins cher en exploitation.


Bien que cette solution d’interphones GSM ait amené une réduction non négligeable des coûts ainsi que de la mobilité, elle est à présent plus chère comparée à notre solution digitale de contrôle d’accès.


3. Limiter la consommation d'électricité

Tout d'abord, passer à des ampoules LED dans les parties communes permet de réduire cette consommation. De plus, l'installation de détecteurs de présence aide à éviter les gaspillages en éteignant automatiquement les lumières lorsque personne n'est présent. 


Ensuite, investir dans des panneaux solaires pour alimenter les parties communes, réduisant ainsi la dépendance aux sources d'électricité traditionnelles. Bien que cela nécessite un investissement initial, cela peut générer des économies significatives à long terme. 


Enfin, les résidents peuvent eux aussi contribuer à réduire la consommation d'électricité en adoptant des gestes éco-responsables au quotidien, comme éteindre les lumières inutiles et utiliser des appareils électroménagers économes en énergie.



4. Remplacer son interphone par une solution 100% digitale

En créant hapiix, nous avons également souhaité participer à la diminution de charges de copropriété. C’est pourquoi nous avons créé une solution 100% digitale, qui embarque moins de matériel, soit moins de coûts directs et indirects.


Comme évoqué ci-dessus, les copropriétaires ont de nombreuses charges à payer chaque mois, et parmi elles, nous retrouvons également les charges liées au contrôle d’accès avec les interphones installés à l'entrée et dans les halls des copropriétés. Réduire ces coûts peut aussi aider les habitants à faire des économies.


Mais alors, combien ça coûte hapiix ? Les coûts de la solution sont regroupés en deux catégories. Les coûts d’investissement avec le matériel et l’installation et les coûts d’exploitation avec les abonnements, la maintenance et les éventuelles réparations liées aux pannes ou aux actes de vandalisme.


Comparé aux interphones filaires, qui de nos jours sont devenus vétustes, hapiix est 76% moins cher au niveau de l’investissement et 67% moins cher au niveau de l’exploitation. Les années 2000 ont connu de premières innovations, où l’arrivée de l’interphone GSM a introduit une nouvelle façon de répondre à l’interphone via son propre téléphone, fixe ou mobile. Les coûts associés à l’interphonie ont été énormément allégés, quasiment 3 fois moins que les interphones filaires.


Par rapport à ces interphones GSM, hapiix est 25% moins cher côté investissement, 46% moins cher en exploitation.


Bien que cette solution d’interphones GSM ait amené une réduction non négligeable des coûts ainsi que de la mobilité, elle est à présent plus chère comparée à notre solution digitale de contrôle d’accès.


Pour conclure

hapiix est une solution permettant aux copropriétaires de faire des économies : même si cela ne représente qu’une partie de leur charges, ce n’est pas négligeable dans la réduction de leurs coûts annuels. Si vous ajoutez à cela les réductions des dépenses d'eau, de chauffage et d'électricité, vous pouvez être certains que vos factures finiront par fondre !

Pour conclure 

hapiix est une solution permettant aux copropriétaires de faire des économies : même si cela ne représente qu’une partie de leur charges, ce n’est pas négligeable dans la réduction de leurs coûts annuels. Si vous ajoutez à cela les réductions des dépenses d'eau, de chauffage et d'électricité, vous pouvez être certains que vos factures finiront par fondre !

Envie d'en savoir plus ?

Nos équipes se tiennent à votre disposition pour vous présenter la solution, vous établir un devis ou encore répondre à toutes vos questions 

Envie d'en savoir plus ?

Nos équipes se tiennent à votre disposition pour vous présenter la solution, vous établir un devis ou encore répondre à toutes vos questions 

Séparez les adresses email par une virgule.
Séparez les adresses email par une virgule.